Notre site web utilise des cookies afin d’optimiser votre expérience en ligne et vous fournir de meilleurs services. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, conformément à notre Déclaration de protection des données.

Supprimez la cécidomyie du chou-fleur avec pouvoir résiduel

La cécidomyie du chou-fleur est relativement récente en Ontario mais elle a déjà acquis la réputation d’être très difficile à supprimer. Il peut y avoir quatre ou cinq générations qui se chevauchent durant la saison de croissance. De là la difficulté de planifier le moment d’application de l’insecticide pour qu’il soit efficace et rentable.

Qu’est-ce que la cécidomyie du chou-fleur?

  • Identifiée pour la première fois en Ontario en 2000, cet insecte nuisible s’attaque aux cultures de la famille des Brassicacées.
  • L’adulte minuscule, de couleur brun pâle, de la cécidomyie du chou-fleur est difficile à différencier des autres cécidomyies et les larves sont encore plus difficiles à dépister. Ce sont les très petites larves qui causent des dommages sur les cultures.
  • Selon une fiche technique du ministère de l'Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) concernant la cécidomyie du chou-fleur, les larves mesurent au départ 0,3 mm et elles sont transparentes; elles s’alimentent en groupe près du point de croissance.

Une gestion intégrée des insectes nuisibles est essentielle

Les dommages causés par la cécidomyie du chou-fleur peuvent être confondus avec d’autres problèmes courants dans les crucifères. Lorsque la cécidomyie du chou-fleur est d’abord apparue en Ontario, les producteurs n'ont pas immédiatement reconnu les nouvelles infestations sur la ferme. À cause de la biologie et du potentiel reproductif de cet insecte, les dommages peu significatifs peuvent rapidement prendre beaucoup d’importance si la population n’est pas gérée. Sans un programme de lutte intégrée adéquat, incluant un suivi régulier, les producteurs peuvent perdre une récolte entière à cause d'une infestation de cécidomyie du chou-fleur.

Le moment d’application de l’insecticide est aussi important. Lorsque le producteur voit le dommage à la culture, il est trop tard. Le MAAARO recommande d’utiliser les pièges à phéromone disponibles sur le marché et les pièges blancs de type Jackson pour faire le suivi de l’émergence et de l’activité de l’insecte, afin d’aider à déterminer les besoins et le moment des pulvérisations d’insecticide.

Suivi régulier

« Les producteurs doivent suivre les recommandations du MAPAQ (Agri-Réseau) et dépister chaque champ afin de pulvériser rapidement », poursuit M. Alam. « La cécidomyie du chou-fleur ne ressemble pas aux autres insectes, comme la fausse-arpenteuse du chou ou la fausse-teigne des crucifères, que vous pouvez éliminer à un stade larvaire ultérieur si vous avez omis de faire une pulvérisation avant.  Dans le cas de la cécidomyie du chou-fleur, il est très difficile de voir l’insecte et lorsque vous constatez les dommages, il est déjà trop tard. »

La résistance est une préoccupation

La résistance aux insecticides actuels est préoccupante à cause des générations nombreuses et du nombre d’applications d’insecticide requis pour supprimer le ravageur.

 

Lorsque l'information retrouvée sur ce site web est une référence seulement avec tout produit de protection des cultures, lisez et suivez méticuleusement les directives apparaissant sur l'étiquette.