DuPont offre des laboratoires d’essais balistiques de pointe

DuPont possède des installations d’essais balistiques de pointe à Richmond, en Virginie, et à Genève, en Suisse, qui mettent à l’essai les gilets pare-balles personnels, les casques et les blindages de véhicules et qui permettent le développement de plaques tactiques partout dans le monde. Nous alimentons une base de données d’essais étendue qui remonte à plusieurs années et qui s’appuie sur un historique de 40 ans en matière de protection balistique. Longtemps avant de pouvoir déterminer si une nouvelle fibre ou un nouveau matériau de protection balistique est prêt à être utiliser dans des applications de revêtements anti-projectiles, nous effectuons des essais balistiques approfondis et vérifions les résultats en les comparant à ceux de notre base de données pour confirmer qu’ils respectent les normes exigeantes de l’industrie pour chaque application particulière.

Bien que DuPont n’homologue pas les gilets pare-balles, les casques ni les blindages de véhicules, les laboratoires d’essais balistiques sont utilisés pour aider les clients et d’autres membres de la chaîne de valeur à développer leurs nouveaux produits anti-projectiles conçus pour parer à des menaces spécifiques. Nos solides assises scientifiques, combinées à notre vaste expérience et aux données recueillies auprès des laboratoires d’essais balistiques de Dupont, ont établi DuPont comme ressource importante en matière de technologie de protection balistique pour l’industrie du blindage.

Vaste expérience, méthodologie exhaustive

Nos laboratoires d’essais balistiques DuPont ultra-modernes sont conçus pour offrir à nos chercheurs scientifiques, à nos ingénieurs, à nos clients et aux utilisateurs finaux un outil précieux pour évaluer la fiabilité des gilets pare-balles, des casques ou des blindages de véhicules. Depuis plus de 30 ans, le Kevlarᵐᵈ et nos systèmes anti-projectiles exclusifs sont mis à contribution dans notre vaste expérience en matière d’essais. Nous possédons également des outils d’analyse de données sophistiqués pour nous assurer que les résultats sont correctement interprétés, en tenant compte des nombreux facteurs qui créent une incertitude dans la détermination du rendement de la protection balistique et des marges de sécurité.

Les laboratoires balistiques de Dupont sont en mesure d’effectuer bon nombre des essais tenus dans d’autres laboratoires balistiques. Ces laboratoires possèdent l’équipement de tir pour tester les balles de calibre .22 à .50. L’évaluation V50 représente l’essai le plus courant. V50 correspond à la vitesse à laquelle il est probable à 50 % que le projectile pénètre dans la cible. En guise de complément aux essais standard, notre vidéo haute vitesse procure une représentation immédiatement compréhensible de la façon dont un produit conçu en Kevlarᵐᵈ se comporte lorsqu’il est touché par divers types de séries de tirs à différentes vitesses. Dans un monde où les enjeux sont élevés en matière de protection des gens contre les menaces balistiques, la réduction des incertitudes au moyen de données scientifiques solides est essentielle pour la conception de produits adéquats éliminant le potentiel de défaillance.

Essais balistiques militaires

Avec l’objectif constant de fournir des gilets pare-balles plus légers pouvant contrer les menaces au combat, les ingénieurs de DuPont soumettent de nouvelles fibres, de nouveaux matériaux et de nouvelles structures anti-projectiles à de nombreux essais pour déterminer la façon dont ils réagissent face aux menaces précisées.

  • Des projectiles de simulation de fragments ou des balles chemisées en métal de différents calibres sont couramment spécifiés par les utilisateurs finaux pour les essais de vêtements pare-balles souples.
  • Deux simulateurs de fragments, des cylindres circulaires droits et des projectiles de simulation de fragments sont mis à contribution. Les cylindres circulaires droits et les projectiles de simulation de fragments sont des projectiles non déformables (acier dur) dont le poids varie de 2 à 64 grains. Ils simulent les impacts de fragments provenant des grenades et des mines terrestres.
  • Les balles spécifiées pour les essais sont généralement des balles chemisées de 9 mm en séries de tir.
  • Habituellement, l’essai V50 est complété par les divers simulateurs de fragments ou de balles afin de prédire la protection fournie par les conceptions spécifiques de blindage. Cet essai peut être effectué au moyen d’un mannequin d’argile placé derrière la cible ou sans matériau de support, selon le protocole d’essai défini par l’utilisateur final. Divers autres essais peuvent être effectués pour mieux estimer les marges de sécurité fournies par les conceptions de blindage spécifiques.

Essais des gilets pare-balles de policiers

Comme les armes de combat de rue deviennent de plus en plus efficaces, les essais menés dans les laboratoires balistiques de DuPont ont aidé les fabricants à concevoir des gilets pare-balles suffisamment robustes pour supporter les tirs d’un Magnum .44 et suffisamment légers pour pouvoir être portés pendant un quart de travail complet.

  • Les normes NIJ, HOSDB, SK, ISO et d’autres normes d’essais balistiques standard établies partout dans le monde englobent cinq différents tirs de balles, de 9 mm aux Magnums .44, y compris les fusils de chasse de calibre 12 à projectile unique sur un gilet pare-balles placé à l’avant d’un plateau d’argile balistique reproduisant le corps humain.
  • De manière générale, ces essais standard nécessitent que les conceptions de gilet soient en mesure de stopper des tirs multiples à une certaine vitesse et que la pénétration dans l’argile soit inférieure à une profondeur de cavité résiduelle spécifiée, communément appelée « signature de déformation au-delà du blindage ». Par exemple, la spécification NIJ nécessite six tirs avec moins de 44 millimètres de signature de déformation au-delà du blindage.
  • Certaines normes d’essai spécifient également le rendement V50, faisant normalement appel à la simulation par mannequin d’argile derrière la cible.
  • En plus de ces essais standard, les laboratoires balistiques de DuPont ont la capacité d’effectuer des tirs en contact direct conformément à la norme allemande SK et tel que requis par d’autres utilisateurs finaux.

La technologie de DuPont – bien plus qu’un simple laboratoire balistique

DuPont est une entreprise mondiale de science et de technologie avec un riche patrimoine d’innovations en chimie et en science des matériaux. Plus de 4400 scientifiques et ingénieurs sont à notre service partout dans le monde et peuvent compter sur un large éventail de connaissances, sur des installations de laboratoire de pointe et sur un personnel de soutien dévoué.

Avec l’aide de DuPont Engineering and Research Technologies (DuET) et du Corporate Center for Analytical Science (CCAS), DuPont effectue des recherches sur les mécanismes qui régissent la pénétration et la déflexion par l’arrière lors d’un événement balistique. Un large éventail d’expériences sont réalisées en ayant recours à des capacités analytiques et à des procédés sophistiqués pour mieux caractériser les matériaux et les systèmes de matériaux utilisés dans le développement de vêtements pare-balles souples. Exemples des capacités particulières auxquelles nous avons recours :

  • Microscopie électronique haute résolution
  • Caractérisations chimiques (élémentaires, structurales, poids moléculaire, etc.)
  • Analyse de surface (ESCA, SEM-EDX)
  • Essais mécaniques dynamiques (tension-effort, déchirement, réaction au fléchissement, coefficients de friction, mesures biaxiales spécialisées, etc.)
  • Vidéo haute vitesse en couleurs et en noir et blanc
  • Balistique de pointe

DuPont apporte l’expertise et la compréhension de la science de dissipation de l’énergie. Les connaissances que nous avons acquises peuvent aider les fabricants de vêtements pare-balles au fur et à mesure qu’ils conçoivent de nouveaux produits et systèmes visant à améliorer les vêtements de protection de ceux qui nous protègent tous.