Tissus intrinsèquement ignifuges comparés aux tissus ignifugés

Quelles sont les différences entre un tissu « intrinsèquement » ignifuge et un tissu « ignifugé »?

Les textiles intrinsèquement ignifuges sont des matériaux dont la composition chimique est ininflammable Les fibres aramides fabriquées par des entreprises comme DuPont sont intrinsèquement ignifuges. Elles sont utilisées dans des produits tels que le Kevlarᵐᵈ et le Nomexᵐᵈ de DuPontᵐᶜ. La structure des fibres en elle-même est ininflammable. La protection que procurent des fibres intrinsèquement ignifuges fait partie du textile et ne disparaîtra jamais avec l’usure ou le lavage. Lorsqu’elles sont exposées à des flammes, les fibres aramides de Nomexᵐᵈ s’enflent et se densifient afin de créer une barrière protectrice entre la source de chaleur et la peau. Cette barrière protectrice demeure souple jusqu’à son refroidissement, ce qui donne à l’utilisateur quelques secondes supplémentaires cruciales pour s’échapper.

L’autre principal type de matériau est le tissu ignifugé. Ces matériaux sont traités à l’aide de produits chimiques ignifugeants qui les rendent ininflammables. Un additif chimique est utilisé sur les fibres ou sur leur revêtement afin d’offrir une certaine protection contre les flammes. En cas d’incendie, les tissus traités chimiquement utilisent une réaction chimique pour éteindre les flammes. Cette réaction est déclenchée par la chaleur du feu et la durée d’exposition du tissu au feu.

Il est très difficile de déterminer si la protection offerte par un tissu ignifugé a été compromise. Il existe des façons de tester le tissu. Toutefois, ces méthodes de test sont toutes destructrices; il n’existe donc aucune façon de tester un vêtement afin de déterminer son niveau de résistance aux flammes ou de protection contre les arcs électriques sans détruire ce vêtement lors du test.

En revanche, les propriétés ignifuges d’un tissu intrinsèquement ignifuge ne peuvent simplement pas disparaître. Autrement dit, les propriétés ignifuges des vêtements faits de ces fibres ne sont jamais remises en doute. Il est essentiel que l’utilisateur d’un équipement sache qu’il est protégé contre le feu.

 

Les conséquences du lavage sur la résistance aux flammes

Lors de l’évaluation des technologies ignifuges, il est important de prendre note que les propriétés ignifuges intrinsèques ne sont pas amoindries par le lavage ni par l’exposition à des agents chimiques dans le milieu de travail, ni même par les pratiques de nettoyage domestiques ou commerciales. Les vêtements ignifugés, d’un autre côté, peuvent être endommagés par les agents de blanchiment au chlore, par un mélange de peroxyde d’hydrogène et d’eau dure ou par l’exposition aux produits chimiques oxydants présents dans le milieu de travail.

                                                            Façon dont un vêtement résiste à un fil tiré ou à une déchirure.
                                                                                © DuPont, 2012.
 

Après avoir nettoyé un vêtement de coton ignifugé seulement dix fois à l’aide d’un agent de blanchiment au chlore, les propriétés ignifuges de celui-ci ont pratiquement disparu. Les tissus à base de Nomexᵐᵈ et de Proteraᵐᵈ conservent leur résistance aux flammes après 30 lavages, même lorsque des agents de blanchiment au chlore sont utilisés.

                                                          Valeurs de résistance conservée après plusieurs lavages.
                                                                            © DuPont, 2012.

Les propriétés ignifuges d’un vêtement peuvent-elles disparaître?

Il est possible de faire disparaître les propriétés ignifuges d’un tissu ignifugé, par exemple un mélange de coton ou de nylon, en nettoyant le vêtement à l’aide d’un agent de blanchiment au chlore. Même si l’utilisation d’agents de blanchiment au chlore n’est pas recommandée par certains fabricants de tissu, cette pratique se produit parfois dans la réalité. Seuls quelques lavages à l’aide d’agents de blanchiment au chlore suffisent à endommager les propriétés ignifuges de fibres de coton ou de nylon. Malheureusement, l’utilisateur n’est pas en mesure de déterminer si le vêtement est toujours ignifuge simplement en le regardant. Dans le cas des tissus intrinsèquement ignifuges, les propriétés ignifuges ne peuvent pas être éliminées.

Autres désavantages des vêtements ignifugés

En plus des agents de blanchiment au chlore, d’autres produits chimiques peuvent nuire aux propriétés ignifuges des vêtements ignifugés. Par exemple, un mélange de peroxyde d’hydrogène et d’eau dure lors du lavage peut amoindrir la résistance aux flammes des vêtements faits de tissu ignifugé. De plus, l’exposition à des produits chimiques oxydants (qui contiennent du chlore) dans le milieu de travail peut, au fil du temps, diminuer la résistance aux flammes des vêtements faits de tissu ignifugé.

Les tissus intrinsèquement ignifuges constituent une excellente valeur

Les technologies de DuPont à base de tissu intrinsèquement ignifuge aident à assurer la protection constante du personnel. N’oubliez pas que les tissus faits de fibres Nomexᵐᵈ et Proteraᵐᵈ de DuPontᵐᶜ ne perdent pas leurs propriétés ignifuges avec le lavage, ce qui assure un plus long cycle de vie des vêtements, une meilleure valeur et la tranquillité d’esprit de l’utilisateur.