Les normes NFPA 2113 visent à assurer une sélection et un entretien précis

Norme portant sur la sélection, les soins, l’utilisation et l’entretien des vêtements ignifugés pour la protection des travailleurs industriels contre les embrasements éclairs

Édition : 2012

Objectif : L’objectif de la norme NFPA 2113 consiste à réduire les risques pour la santé et la sécurité associés à la sélection et à l’utilisation incorrectes de vêtements ignifugés, ainsi que les risques associés à des vêtements ignifugés mal entretenus, contaminés ou endommagés.

Portée : La norme NFPA 2113 précise la sélection, les soins, l’utilisation et les exigences d’entretien minimaux pour les vêtements ignifugés portés par les travailleurs industriels dans les zones à risque d’embrasement éclair ou en cas de courte exposition aux flammes et qui sont conformes à la norme NFPA 2112 sur les vêtements ignifugés pour la protection des travailleurs industriels contre les embrasements éclairs.

 

Foire aux questions :

 

En vertu de la norme NFPA 2113, une évaluation des risques est-elle vraiment nécessaire?

Conformément à la norme NFPA 2113, une évaluation des risques doit être réalisée afin de déterminer un degré d’énergie quantifié pour les diverses tâches qu’effectuent les travailleurs. Afin d’évaluer correctement les risques, il est important de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les matériaux qui brûlent? Ou quelle est votre source de carburant?
  • Quel volume d’air risque de se combiner avec le carburant et alimenter la combustion?
  • Combien de temps s’écoulera‑t‑il avant que quelqu’un s’aperçoive du problème et réagisse?
  • Les travailleurs portent-ils de l’équipement qui pourrait les ralentir?

N’est-il pas nécessaire de connaître la durée d’un incendie pour sélectionner l’équipement de protection thermique individuel adéquat?

Normalement, il est important de connaître la durée d’un incendie pour comprendre les dommages potentiels à l’infrastructure et les facteurs qui pourraient aggraver l’incendie (comme c’est arrivé dans des accidents industriels importants). Cependant, pour sélectionner un équipement de protection individuelle, c’est la durée pendant laquelle une personne peut être exposée à la chaleur lors de sa fuite qu’on doit considérer. On détermine habituellement cette durée par une analyse du site et des tâches critiques. Plusieurs outils peuvent se révéler utiles dans ce processus. Le Center for Chemical Process Safety (CCPS) de l’American Institute of Chemical Engineers et la norme NFPA 2113 ont été reconnus par l’OSHA comme des guides pouvant vous aider à réaliser ces analyses et à sélectionner l’équipement de protection thermique individuelle approprié.

La norme NFPA 2113 fait référence aux embrasements « éclair ». S’agit‑il du seul risque d’incendie industriel pouvant entraîner des brûlures?

Non. Les industries de procédé qui manipulent ou travaillent avec des matières inflammables sont exposées à de nombreux autres risques d’incendie. Ces incendies sont déclenchés par des bris d’équipement imprévus qui relâchent des gaz, des liquides et des solides de procédé après un déversement ou le bris d’un conduit sous pression. Ces gaz, liquides et solides s’enflamment par la suite. Beaucoup de ces incendies commencent lorsqu’un embrasement éclair ou un nuage de vapeur revient à la source du déversement. Dans l’ensemble, les risques d’incendie industriel sont généralement classés dans l’une des catégories suivantes :

  • embrasements éclairs :
    a) sans explosion,
    b) résultant d’une explosion, et
    c) avec explosion,
  • boules de feu (relâchement et embrasement instantanés d’un gaz liquéfié au-dessus du point d’ébullition),
  • jet de flammes (feu dirigé provenant de matières inflammables qui s’échappement sous la pression),
  • feux de liquide inflammable, formant un des éléments suivants, ou les deux :
    a) feux en nappe, et
    b) feux courants,
  • feux de solides, sous la forme de :
    a) feux de poussière, ou
    b) feux de matériaux solides (p. ex., métaux pyrophoriques),
  • incendies d’immeuble (p. ex., incendies d’entrepôts et d’immeubles de bureaux et de soutien), et
  • feux associés à l’oxygène.