Les combinaisons de course ignifuges en Nomexᵐᵈ sauvent des vies

Les pilotes de courses professionnels aiment portent des combinaisons de course et de l’équipement fabriqués en Nomexᵐᵈ car ce dernier est léger, flexible, respirant et confortable. Mais le plus important : il est ignifuge. Plus que n’importe quel autre, cet avantage en matière de rendement a aidé à sauver des vies.

Histoire de Jeff Gordon :
"Je suis pilote de voitures de course depuis de nombreuses années et je porte une combinaison en Nomexᵐᵈ depuis mes années en karting. Le Nomexᵐᵈ est un matériau incroyable. J’ai malheureusement eu l’occasion de faire l’essai de ce produit dans ma carrière. Il y a déjà plusieurs années, j’étais de catégorie midget et la voiture a pris feu, ce qui est très effrayant, car les flammes sont invisibles. Vous ne savez pas que vous brûlez pratiquement jusqu’à ce qu’il soit trop tard. En fait, je m’entraînais sur le circuit et une conduite de carburant s’est dévissée. J’ai remarqué que mon volant avait pris feu et c’est comme cela que j’ai constaté que j’étais également en feu. Je sentais une certaine chaleur, mais rien ne m’a touché. Aucune flamme n’a traversé ma combinaison et je n’ai subi aucune brûlure. Bien entendu, nous portions trois couches de protection dans les voitures de catégorie midget en plus d’une combinaison en Nomexᵐᵈ comme sous-vêtement et c’est la raison pour laquelle… je ne monterais jamais dans une voiture de course pour faire mon travail sans porter ma combinaison en Nomexᵐᵈ."

Robert Pressley est un pilote vétéran dans le circuit de la Winston Cup et de la série Busch Grand National. En 1992, Robert Pressley a commencé au volant de la voiture no 59 commanditée par Alliance et propriété de Daniel et Barbara Welch. Il a mené la série Busch avec cinq victoires et deux pôles position cette année-là. Il a gagné la course de la piste Darlington Raceway après un duel dans le dernier tour avec le légendaire Harry Gant, ce qui représente l’un de ses souvenirs de course les plus précieux.

L’histoire de Robert Pressley :
La combinaison en Nomexᵐᵈ de DuPont a ajouté des secondes précieuses de résistance contre l’embrasement éclair pour Robert Pressley sur la piste Bristol Motor Speedway. Vêtu d’une combinaison à résistance thermique en Nomexᵐᵈ, Robert Pressley a survécu aux flammes et à la chaleur qui ont surgi de la voiture no 77. "La combinaison en Nomexᵐᵈ a fait ce qui était prévu; j’étais très surpris de ne pas être blessé. Si ma combinaison avait pris feu, ma concentration aurait été brisée, ce qui aurait pu me faire paniquer."

Le pilote de course autrichien Gerhard Berger a pris le départ de 210 Grand prix et en a gagné 10. Il a obtenu 12 positions de tête et gagné 385 points dans sa carrière. Par contre, sa fin de course la plus célèbre est probablement survenue au Grand prix de Saint-Marin en 1989, alors qu’il s’est sorti d’un accident potentiellement mortel. Sa voiture a percuté le mur à 270 km/h et s’est enflammée. Grâce à l’intervention rapide de l’équipe de secours et à sa combinaison de course, de sa cagoule et son sous-vêtement de protection fabriqués avec la fibre Nomexᵐᵈ de DuPontᵐᶜ, Gherard Berger n’a été blessé qu’aux mains. Il est retourné à la course moins d’un mois après son accident.

Le pilote de course hollandais âgé de 30 ans Jos Verstappen a fait le saut en F1 avec moins de 50 courses de voiture sous la ceinture. Alors qu’il était pilote d’essai pour l’équipe Benetton en 1994, sa voiture s’est enflammée après un déversement pendant le ravitaillement lors d’un arrêt au puits à Hockenheim en Allemagne. Comme il était vêtu d’une combinaison de course en Nomexᵐᵈ, il n’a subi que des brûlures mineures au visage. Environ un mois après cet incident, il a obtenu ses meilleurs résultats à ce jour, en terminant deuxième et troisième aux Grand prix de Hongrie et au Grand prix de Belgique en 1994.

Cependant, les pilotes de voiture de course professionnels ne sont pas les seuls de l’industrie de la course à porter des combinaisons de protection en Nomexᵐᵈ. Les règles de sécurité exigent que tous les membres des équipes des puits, des équipes de secours et les officiels de piste qui font face à un risque d’embrasement éclair portent des vêtements de protection ignifuges. Les pilotes professionnels comme Jeff Gordon disent qu’il est « [...] chanceux que les membres [de son] équipe portent des combinaisons en Nomexᵐᵈ dans les puits. Peut-être que nous n’avons pas tous besoin de nous promener tous les jours avec une combinaison en Nomexᵐᵈ, mais chaque fois qu’il y a un risque d’être proche d’un feu de toute sorte, il est très important de porter une combinaison fabriquée avec ce matériau. Je sais que nos gars ne feraient pas leur travail les samedis ou les dimanches soirs, des week-ends sans fin, sans le porter. »